Patrick Chanu, le 18 janvier 2011  - ASSAKA

Chères amies, chers amis

La mort des deux jeunes Français, il y a dix jours au Niger est d'abord et avant tout une tragédie qui ne peut que susciter une vive et légitime émotion.

C'est en premier lieu un drame pour les familles et les amis de ces jeunes, dont l'un d'entre eux s'était engagé dans une association humanitaire, mais ce l'est aussi pour tout le peuple Nigérien, la communauté Touareg et plus particulièrement celle du Nord Niger, qui depuis l'enlèvement des 7 otages à Arlit, est  trop souvent« accusé » de complicité avec AQMI.

Nous ne voulons pas rentrer dans un débat qui nécessite d'expliquer les enjeux géopolitiques et stratégiques que représentent toute cette région du Sahel, et vous êtes à même de vous faire votre propre opinion en consultant sur internet les informations des médias ... nous vous recommandons plus particulièrement le site de Temoust : http://www.temoust.org/

Le Niger, malgré toutes les ressources et richesses de son sous-sol, uranium, pétrole, or, reste encore é par l'ONU dernier à l'IDH (Indice de développement Humain).
Nous avons fondé l'association ASSAKA en novembre 2005, après la grande crise alimentaire qui a sévi dans tout le Niger, car il était pour nous devenu clair que nos petits gestes et soutiens en faveur d'une personne ou d'une famille étaient largement insuffisants...

Il y a eu  en premier lieu Ousmane et Hama Dodo, et dés mars 2006 le village d'Assakamour...

Ces cinq années ont été marquées par plein de bonheur mais aussi par des événements tristes et par des drames...

Ne parlons pas des personnes disparues, qui sont chaque jour présentes dans nos cœurs et nos pensées, mais de la situation qu'endure toute cette population de la région d'Agadez depuis 5 ans, cela pour le vécu de l'association, mais bien antérieurement encore :

-  La crise alimentaire de 2005-2006

- La rébellion Touareg (mise en état d'alerte pendant plus de 3 ans de toute la région d'Agadez) avec un dépôt des armes du MNJ fin 2009, et des accords de paix et engagements  en faveur de toute la population de la région d'Agadez et plus particulièrement des rebelles Touaregs du MNJ qui n'ont jamais été respectés par le gouvernement Tandja...

- Les inondations d'Agadez et de la région en septembre 2009 (aujourd'hui encore, prés la moitié de la population d'Agadez vit sous des tentes ou des abris de fortunes, sans eau potable, sans sanitaires)

- Coup d'état militaire  janvier 2010: renversement du gouvernement Tandja...mais les militaires ont promis de rendre le pouvoir aux civils... ce qui est en  marche, avec déjà des élections régionales et législatives démocratiques qui ont eu lieu en début d'année 2011,  et le premier tour des présidentielles à la fin du mois

- Nouvelle crise alimentaire en 2010 qui a touché tout le pays et nouvelles inondations....

Pas étonnant que dans un tel contexte, l'on rencontre de plus en plus de banditisme et de gens qui vendent leurs âmes « pour une poignée de dollars » .....

Mais il est dommage que les médias fassent instantanément un amalgame entre AQMI et le  peuple Touareg, qui s'est proposé à l'automne 2010 de s'engager auprès des forces militaires, pour « nettoyer » la région.....sans suite jusqu'à ce jour

Aujourd'hui le cri des Touaregs vers le peuple français c'est : « Ne nous abandonnez pas »...

« Le peuple Touareg aime la France, et les Français ».... « Le peuple Touareg est solidaire de la France dans l'épisode tragique qu'elle subit actuellement avec les prises d'otages et l'exécution répétée de ses ressortissants... »

Tout comme nos amis du Niger et beaucoup d'autres associations qui interviennent dans ce pays, nous n'avons pas pu  travailler dans de très bonnes conditions ces 5 années. Et si les résultats sur le terrain restent assez probants et assez satisfaisants, il nous  reste encore beaucoup à faire...

Dans le contexte économique de la France, nous nous attendions pour l'année 2010 à une année très difficile en matière de dons, mais cela était bien pessimiste de notre part...

Vous avez toujours répondu nombreux et généreusement à tous nos appels....

Et le résultat est bien au-delà de nos espérances puisque ce sont plus de 36.000. -- € qui ont été récoltés en 2010, soit prés du double des dons  reçus en 2009.

- 30.000.-- € pour le village, l'école d'Assakamour, le parrainage des collégiens,

-   3.000.-- € pour Ousmane et Hama Dodo( achat de  médicaments et matériel médical),

-  2.000.-- € pour la famille de Hama, (suite à son décès...),

-  1.000.-- € divers bénéficiaires (dons destinés)

Malgré toutes les difficultés que nous pouvons rencontrer, et beaucoup de questions sur le futur, nous n'allons certainement pas les abandonner, et bien au contraire multiplier les actions qui nous permettent de récolter des fonds, afin de continuer notre soutien et les aider à acquérir d'avantage d'autonomie, de développement social et  économique...

Nous ne savons pas non plus quand nous pourrons retourner à Assakamour, mais nous avons sur place une structure solide tant sur le plan administratif que pour le  pilotage  des projets  qui, avec Rabdoullah et Djibril, est bien autant que nous à la hauteur, et qui est complètement dévouée à l'avenir d'Assakamour, et au peuple Touareg en général.

La pauvreté, l'ignorance et l'analphabétisme constituent le terreau du recrutement au sein d'AQMI, qui achète à bas prix les services des plus miséreux, pour « s'installer » dans toute cette région, leur voler leur âme et leur liberté, et les soumettre à son « diktat »....

L' avenir d' Assakamour dépend de nous, de vous... Alors, nous comptons sur vous, encore et encore.... Et si peu que vous puissiez faire, c'est déjà beaucoup....ce sont les petits ruisseaux qui font les grandes rivières....

Merci pour votre confiance et votre générosité.

Bien amicalement à vous

                                                                                                              Le Président

                                                                                                            Patrick CHANU