100 jours après les inondations, il est difficile d’avoir une vue exacte de tout ce qui a été fait et reste à faire. Le dernier rapport hebdomadaire d’ « OCHA » sur la situation d’Agadez date du mois d’Octobre…. Depuis plus rien…et quand nous demandons à nos amis comment évolue la situation la réponse est toujours la même « Ca va… , ca va… », avec un ton résigné.

S’il est vrai que dans la ville d’Agadez la situation est acceptable, car les ONG sur place continuent de distribuer, de façon régulière, des vivres à la population, selon notre ami Chantal, de nombreux village de brousse vivent pour beaucoup dans la misère ignorés et oubliés de tous.

Sur le marché d’Agadez, les prix des produits de première nécessité ont à nouveau fait un bon en avant. EX : le riz prix du sac de 50kg - septembre : 30. -- € décembre : 38. -- €

Grande déception, pour toute cette population, qui après le dépôt des armes par les différents mouvements armés , l’annonce de la levée de l’ état de  « mise en garde », et la reprise des vols de Point Afrique, comptaient sur une reprise du Tourisme qui aurait permis un apport financier substantiel à de nombreuses familles de la région.

Malheureusement les préconisations du Ministère des Affaires étrangères Français  en matière de tourisme en Mauritanie, au Mali et au Nord Niger ont amené Point Afrique à annuler ses vols jusqu’au début Février….

Une fois de plus ils se sentent les oubliés du Monde. Et nous sentons bien dans leurs voix que tout autant qu’une aide matérielle et financière, c’est aussi de notre présence et d’un réconfort moral dont ils ont besoin….

Nous avons pu expédier fin novembre tout le stock de produit permettant de purifier l’eau… De quoi traiter prés de 4 millions de litres d’eau….Rabdoullah et Djibril vont faire la distribution en brousse dans les villages où il y a des problèmes d’eau potable….

Nous continuons à faire le maximum pour aider d’une manière ou d’une autre les personnes en difficultés qui nous sollicitent, dans la mesure de nos moyens… pas toujours facile de dire non…

ASSAKAMOUR

Nous avons des nouvelles plus précises d’Assakamour, régulièrement par Djibril.

Avec l’aide que nous apportons à l’école et au village tout entier, ils ne manquent pour l’instant de rien d’essentiel, si ce n’est que comme à Agadez d’un peu de réconfort moral de temps à autres.

Les maraîchers ont commencé à remettre en état les jardins, et grâce à OXFAM et la FAO qui sont intervenus sur toutes les zones maraîchères, ils ont reçu des plants et des semences. C’est en ce moment la bonne période pour semer…. Avec des maigres moyens, quelques puisards ont été remis en service pour l’arrosage.

Rabdoullah et Djibril et puis toute la communauté nous attendent avec impatience au début de l’année…, au-delà de ce nous apportons matériellement pour tous, c’est notre présence qu’ils réclament, nous voir, nous recevoir, nous montrer le travail fait depuis septembre, et nous rendre en sourires et en chants, ce que nous leur donnons….

Difficile de repousser cette invitation de plus en plus pressante …

L’école fonctionne normalement, et tout se passe pour le mieux….

De même pour les petits collégiens, qui sont heureux dans leur nouvelle vie et travaillent avec beaucoup de sérieux….Même si Noël n’est pas une fête traditionnel pour les Touaregs, nous avons décidé de faire un petit geste en faveur de tous les enfants, simplement pour leur signifier encore notre attachement et notre engagement pour eux … (5. --€ par enfant) ….Rabdoullah trouvera ce qu’il faut pour jouer au Père Noël…

Pas de nouvelles directes de notre ami Ousmane qui est toujours dans le Nord….

Nous attendons des nouvelles de ses deux fils, Ousmane Almoctar et Aboubacar Ousmane, auxquels nous apportons une petite aide…..

Hama est toujours en Lybie, et devrait être de retour à Agadez d’ici la fin de l’année…..

PATICK CHANU